Accueil · Infos · Dissémination OGM

06/08/2010 Des OGMs dans la nature

ColzaUne étude américaine vient de publier des résultats démontrant que des plants génétiquement modifiés de colza pouvaient survivre et se développer dans la nature. S'agit-il d'une petite contamination ? Quelles pourraient être les conséquences de ces OGMS "sauvages"?

 

 Les chercheurs d’une université de l’Arkansas ont étudié des plants de colza dans la campagne du Dakota du Nord (Etat de 183 000 km2 situé à la frontière du Canada).

Leurs résultats démontrent que 86% des plants de Colza « sauvages » étudiés contenaient au moins un transgène (gène incorporés scientifiquement).

 L’équipe a parcouru 5 400 km pour collecter du colza en réalisant 406 arrêts. Elle a trouvé du colza transgénique au bord des routes,  dans des stations essences, des cimetières, des parcs, des terrains vagues.

 La majorité des colzas transgéniques présents dans le Dakota du Nord est modifiée pour devenir résistante à certains herbicides vendus par  des compagnies comme Monsanto (Round up) ou Bayers (LibertyLink). Les colzas « sauvages » sont donc contaminés par ces gènes de résistance.

 De plus, certains plants possédaient les deux gènes de résistance, résultant d’un croisement dans la nature, cette variété n’étant pas commercialisée.

 Les plus grandes densités de plants contaminés étaient situés près de champ agricole ou le long des grandes autoroutes mais certains plants poussaient au milieu de nulle part.

 Pour certains scientifiques, ces contaminations avaient été anticipées et ne sont pas considérées comme problématiques.

 Cependant, le colza s’hybridant naturellement avec certaines « mauvaises herbes » (adventices), la gestion des herbicides pourraient devenir beaucoup plus compliquée si ces herbes non désirées devenaient multi-résistantes.

 D’autres études ont trouvés des résultats similaires au Canada ou encore au Japon, autour de ports où des variétés génétiquement modifiées avaient été importées.

 Les anti-OGMs critiquent principalement le manque d’études à long terme sur es effets des OGMs sur la santé ou sur l'environnement, pour évaluer les risques potentiels avant la commercialisation de produits génétiquement modifiés.

Sources :

http://eco.confex.com/eco/2010/techprogram/P27199.HTM

http://www.sciencedaily.com/releases/2010/08/100806080321.htm

Vos réactions :