Accueil · Infos · Réchauffement climatique · Optimum médiéval

Les arguments à la loupe

3. Il y a toujours eu des variations climatiques. Pour preuve, l'optimum climatique médiéval, décrit par les scientifiques correspond à une période relativement récente où les températures étaient plus chaudes. D'ailleurs des vignes poussaient en Angleterre.

À l'intérieur des grandes fluctuations climatiques terrestres, se trouvent des variations plus brèves et plus limitées en intensité. Dans le dernier rapport du Giec, les scientifiques situent l'optimum climatique médiéval entre les années 950 et les années 1250. Il corresponderait à une période de climat inhabituellement chaud, localisé sur les régions de l'Atlantique Nord et donc situé pendant la périonde moyenâgeuse Européene. Les vikings ont certainement profités de cette période pour s'installer au Groenland.

Dans l'hémisphère Sud, les données montrent qu'il y aurait eu des différences entre des régions plus froides et d'autres plus chaudes.

Les températures de cette époque seraient globalement situées 0.1°C à 0.2°C en dessous des moyennes de température des années 1960 à 1990 et significativement dessous les températures moyennes mesurées depuis 1980.

Ce qui est clair, à la fois à partir des reconstructions de température et de mesures directes, tels que l'ampleur de la fonte récente des glaciers de montagne, c'est que la planète a été plus chaude dans les dernières décennies qu'à tout moment de la période médiévale.

Durant l’optimum climatique, la culture de la vigne s’étend dans le nord de l’Europe jusqu’à la Grande-Bretagne méridionale, où on la trouve encore aujourd’hui.

L'optimum climatique médiéval a été suivi d'une période appelée le "petit âge glaciaire" (voir argument).

Représentation des données de températures de l'hémisphère nord sur les 1000 dernières années, provenant de différentes études scientifiques. Les graphiques repésentent les différences de température par rapport à la moyenne des températures des années 1961 à 1990. (cliquez pour agrandir)

 

- Wikipedia

- New Scientist

Retourner à la liste des arguments

Vos réactions :